La théologie du corps, fondation d’Humanae vitae

Thibaud Collin – Publiée en 1968 par Paul VI, l’encyclique Humanae Vitae a suscité la stupeur de l’esprit de l’époque si bien que la morale conjugale catholique peut sembler à beaucoup comme définitivement irréaliste, apparaissant soit comme visant un idéal fort beau mais inaccessible, soit comme inhumaine et donc mortifère.

C’est à partir de ce point précis que la théologie du corps développée par saint Jean-Paul II se révèle dans toute sa prétention : relever le défi lancé par la modernité à l’Évangile du mariage. Car tel est l’objectif pédagogique de ces catéchèses : montrer que la morale sexuelle de l’Église n’est pas obsolète ni impraticable par les hommes et les femmes d’aujourd’hui, mais bien  au contraire la voie de leur humanisation plénière.

Retrouvez le texte de cette conférence dans

Yves SEMEN (dir.) Amour humain, amour divin, Le Cerf 2015, p. 197 à 212

Partager

A découvrir

A venir

Actualité

Rejoignez-nous