La théologie du corps, fondation d’Humanae vitae

Thibaud Collin – Publiée en 1968 par Paul VI, l’encyclique Humanae Vitae a suscité la stupeur de l’esprit de l’époque si bien que la morale conjugale catholique peut sembler à beaucoup comme définitivement irréaliste, apparaissant soit comme visant un idéal fort beau mais inaccessible, soit comme inhumaine et donc mortifère.

C’est à partir de ce point précis que la théologie du corps développée par saint Jean-Paul II se révèle dans toute sa prétention : relever le défi lancé par la modernité à l’Évangile du mariage. Car tel est l’objectif pédagogique de ces catéchèses : montrer que la morale sexuelle de l’Église n’est pas obsolète ni impraticable par les hommes et les femmes d’aujourd’hui, mais bien  au contraire la voie de leur humanisation plénière.

  • Pour aller plus loin

Retrouvez le texte de cette conférence dans

Yves SEMEN (dir.) Amour humain, amour divin, Le Cerf 2015, p. 197 à 212

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

A découvrir

A venir

Actualité

Rejoignez-nous