Une théologie du péché et de la rédemption

C’est ensuite une théologie du péché et de la rédemption. Elle montre que la source de l’obscurcissement de la vocation originelle de la sexualité se trouve dans le péché des origines qui inaugure la dimension « historique » de l’homme. 

Dès lors, la sexualité est marquée par la honte, la tendance à dominer l’autre, à s’en accaparer à l’utiliser pour en jouir, pour une satisfaction personnelle qui tourne le dos aux exigences et à la vérité de la communion. L’homme est alors tenté d’accuser son corps de ce qui est l’effet de son cœur blessé. L’espérance se trouve dans l’appel que Dieu adresse au cœur humain à travers la Rédemption du corps accomplie par le Christ qui permet de renouer, dans le combat de la pureté et de la chasteté et dans la dynamique de la grâce, avec la vocation originelle du corps.

La chute originelle

Après le péché des origines, la différence de sexe, masculin et féminin, fut brusquement ressentie et comprise comme un élément de réciproque opposition des personnes, comme si la sexualité était devenue un ‘’obstacle’’ dans les relations personnelles de l’homme et de la femme.

JEAN-PAUL II

Catéchèse 29 sur la théologie du corps

Pour aller plus loin

  • Formation
  • Ouvrages majeurs
  • Autres ouvrages recommandés