L’influence de Mgr Wojtyla au Concile de Vatican II dans la genèse d’une anthropologie théologique du don

2,00

Les textes du Concile Vatican II traduisent un renouveau théologique qui est aussi un retour aux sources du Magistère ecclésial, dans de nombreux domaines de la théologie. En particulier, la Constitution Pastorale Gaudium et Spes, promulguée in extremis le 7 décembre 1965, présente une anthropologie théologique d’une tonalité nouvelle, résolument personnaliste, renouant avec la grande anthropologie de l’Image héritée des Pères de l’Église. La question posée dans cet article porte sur le rôle exact qu’a joué Mgr Karol Wojtyla, futur Jean-Paul II, dans l’élaboration de ce que l’on peut appeler une « anthropologie personnaliste du don », dont l’énoncé formel réside en GS 24 § 3. La question est d’importance, quand on sait que le pape Jean-Paul II sollicitera directement ou indirectement ce passage plus de 150 fois dans son magistère. Le contexte de l’élaboration des différentes couches rédactionnelles intermédiaires depuis le schéma XIII jusqu’au texte définitif est en effet mieux connu aujourd’hui, à la faveur notamment des travaux de Pierre d’Ornellas, de William Newton, ainsi que du témoignage de Pierre Haubtmann, rédacteur final du texte.

Consultez l’article gratuitement ci-dessous. Télécharger-le en l’ajoutant au panier.

Catégorie :