Théologie du corps et civilisation de l’amour

2,00

L’avènement de la civilisation de l’amour dont l’Eglise fait le but de sa Doctrine sociale repose sur la promotion d’une anthropologie du don dont on trouve l’expression dans le Concile de Vatican II (Gaudium et spes, 24, 3). Cette anthropologie trouve elle-même ses assises dans la théologie du corps enseignée par saint Jean-Paul II. Promouvoir la civilisation de l’amour c’est donc travailler à ce qu’advienne cette vision de la personne qui « ne se réalise pleinement que dans le don sincère d’elle-même » et lutter contre les dérives utilitaristes qui menacent l’intégrité de la personne et sa dignité et conduisent à laisser s’installer une « contre-civilisation » négatrice de la personne. C’est la famille fondée sur le don irrévocable des personnes qui est le creuset premier de l’apprentissage de cette vision de la personne faite pour le don d’elle-même. La promotion de la civilisation de l’amour passe donc par une volonté pastorale de donner avec détermination la priorité à la famille en puisant à la lumière de la théologie du corps afin que la famille puisse pleinement jouer son rôle d’éducatrice de la vérité de la personne.

Consultez l’article gratuitement ci-dessous. Télécharger-le en l’ajoutant au panier.

Catégorie :

Vous aimerez peut-être aussi…