Présentation du Mastère en théologie du corps

Le Mastère en théologie du corps peut être suivi en présentiel ou à distance sur deux années. Il comprend 528 heures de cours et 18 heures de session propédeutique pour un total de 120 Crédits ECTS.

La théologie du corps fait référence aux 135 enseignements sur l’amour humain délivrés par le pape Jean-Paul II entre 1979 et 1984. Ils constituent un corpus doctrinal magistériel consigné dans les Actes du Saint Siège au titre des Insegnamenti di Giovanni Paolo II.

L’obtention du Mastère en théologie du corps (120 Crédits ECTS) atteste d’une capacité à exercer des responsabilités dans la pastorale du mariage, de la famille, des jeunes, des malades et des mourants, dans l’enseignement de la catéchèse, de l’éthique conjugale, dans des aumôneries, dans les milieux éducatifs et médicaux, et d’une manière générale dans tous les domaines où l’on a besoin de personnes qui ont une claire vision de la dignité du corps humain et de sa vocation. Elle atteste également d’une capacité à enseigner la théologie du corps à un niveau universitaire auprès de différents publics.

Suivre le Mastère à distance​

Il est possible de suivre le Mastère grâce à la plateforme d’enseignement à distance de l’Institut. Cette plateforme télématique permet de suivre l’ensemble des cours et séminaires en vidéo en ligne et de télécharger tous les documents de cours remis par les professeurs.  Les étudiants à distance bénéficient d’un suivi et d’une assistance personnalisés ainsi que de plusieurs séances de répétitions pédagogiques.

En savoir plus

Plaquette de présentation

Document

Renseignements

Une question ? Un renseignement ? Contactez-nous !

A découvrir

A venir

Fév 22

Session de Certification – « Comprendre la théologie du corps » (TDC) – Paris

22 février 2021 | 8 h 00 min - 26 février 2021 | 18 h 00 min

Actualité

Rejoignez-nous

Témoignages d'étudiants

La famille est, après Dieu, notre plus grand trésor. Il nous revient à nous, chrétiens, de la faire connaître à nos contemporains qui l’attendent avec une soif ardente. Il est donc extrêmement précieux que nous devenions des professionnels de cette Bonne Nouvelle. Merci à l’Institut de Théologie du Corps de nous y aider efficacement.

P. Guillaume d’A. - Blois